VPM élevé : Causes, conséquences, traitement

vpm élevé

Le volume plaquettaire moyen ou vpm est une indication qui permet de déterminer la taille des plaquettes présentes dans le sang. En réalité, les plaquettes sont des petites cellules sanguines qui jouent un rôle primordial dans la coagulation du sang. Cependant, sous l’influence de certains facteurs et de certaines pathologies, le taux de plaquettes peut varier. Ce qui pourrait occasionner l’augmentation du volume plaquettaire moyen. Quelles sont les causes d’un vpm élevé ? Comment se manifeste ce phénomène ? Voici plus de détails dans cet article.

Les causes d’une augmentation de vpm

Les facteurs qui favorisent une augmentation de vpm sont de plusieurs ordres. D’une part, on distingue des causes pathologiques. D’autre part, cette situation est favorisée par certaines raisons géographiques. Pour ce qui concerne les facteurs pathologiques, une opération chirurgicale due à une perte du sang peut être à l’origine d’un taux élevé du vpm. En effet, lors d’une hémorragie, les plaquettes sont plus sollicitées par votre corps pour arrêter la perte du sang. Ce qui crée un déficit de thrombocytes dans le sang. En réaction à cette insuffisance, la moelle osseuse peut produire de façon exagérée les grosses plaquettes.

Un vpm élevé peut également être lié à une mutation génétique et à la consommation des médicaments tels que la thromdopoïétine ou l’érythropoïétine. Ils intègrent les substances qui stimulent la moelle osseuse. D’autres pathologies comme des maladies inflammatoires et des maladies infectieuses sont à l’origine de la croissance du nombre de plaquettes. Au-delà des pathologies, un vpm élevé peut être aussi favorisé par des facteurs géographiques. Un individu qui vit à une haute altitude ou à une basse altitude peut voir par exemple le nombre de ses plaquettes s’accroître plus que la moyenne. Ce qui l’expose à de graves maladies.

Les conséquences d’un vpm élevé

Dans le sang, la quantité normale de plaquettes doit être comprise entre 150 000 et 400 000/mm3. De même, la taille des plaquettes doit être située entre 6 et 10 femtolitres. On parle d’un vpm élevé lorsque la quantité de plaquettes présentes dans le sang excèdent 500 000/mm3. C’est un phénomène qui peut engendrer plusieurs conséquences. Entre autres, l’on assiste à la formation d’agrégats plaquettaires qui favorise le caillot intra-vasculaire. Ce dysfonctionnement entraîne l’obstruction artérielle, veineuse ou vasculaire. Vous êtes ainsi exposé aux attaques cardiaques et cérébrales. Des hémorragies oculaires et gingivales deviennent récurrentes ainsi que les maux de tête et les saignements de nez. On constate l’apparition de pétéchies et d’ecchymoses.

Comment baisser un vpm élevé ?

Lorsque le résultat du test de votre sang indique un vpm élevé, l’idéal est de rechercher les remèdes qui pourraient réguler le nombre de plaquettes. Pour traiter cette anomalie, plusieurs alternatives s’offrent à vous. Le traitement le plus connu est la chimiothérapie. Le but de cette solution est de réduire le nombre de plaquettes en évitant la formation des caillots intra-vasculaires.

En outre, il existe d’autres astuces plus simples pour corriger un vpm élevé. Vous devez veiller à votre alimentation et à votre mode de vie. La consommation de l’ail, des grenades et des fruits de mer par exemple bloque la production des plaquettes. De même, buvez assez du vin rouge et du café pour empêcher la formation des caillots. En revanche, vous devez arrêter de fumer afin d’éviter la coagulation du sang.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *