Homéopathie : définition, origine, principe et bienfaits

Vieille de plus de 200 ans, l’homéopathie est une médecine de plus en plus pratiquée de par le monde. Elle vient en effet combler les limitations de la médecine traditionnelle ou allopathique. Mais au fait, qu’est-ce que la méthode homéopathique, quels sont ses avantages et quelle est son efficacité ?

L’homéopathie, c’est quoi au juste ?

L’homéopathie est une médecine complémentaire de type traditionnelle qui consiste à administrer à un patient, des doses infinitésimales d’une ou plusieurs substances peu ou pas toxiques afin de le guérir. En somme, il s’agit de soigner le mal par le mal.

Les substances administrées au malade contiennent en réalité les mêmes codes génétiques que ceux du mal à traiter, un peu comme un vaccin. Le but de la manœuvre est d’aider l’organisme du malade à développer naturellement des anticorps en vue de combattre les symptômes de son mal et de guérir.

Très pratiquée en France et dans 100 autres pays du monde, l’homéopathie tire son origine d’une simple expérience réalisée par un médecin allemand.

Origine de la méthode homéopathique

Samuel Hahnemann est le père créateur de la méthode homéopathique contemporaine. Tout commence en 1790, année au cours de laquelle le médecin réalisa une expérience unique. Alors qu’il traduisait les recherches d’un collègue anglophone qui vantait les mérites du quinquina pour traiter la fièvre, le médecin allemand fut pris d’une idée inconventionnelle.

Pourquoi ne pas ingurgiter lui-même le quinquina pour vérifier la véracité de l’affirmation de son confrère ? Et c’est exactement ce qu’il fit. La forte fièvre qui suivit la prise du médicament amena cet éminent scientifique a une seule conclusion : une même substance peut avoir des effets complètement opposés selon les personnes.

Sur de cette théorie, il se lança ensuite dans des recherches qui conduisirent à l’élaboration d’une nouvelle façon d’utiliser les substances médicinales : l’homéopathie. Son premier traité fut publié en 1796 mais il faudra attendre 1830 pour voir une véritable expansion de cette médecine complémentaire.

C’est en effet à cette époque que le docteur Sebastien Des Guidi rédigea une lettre très détaillée aux médecins français sur cette nouvelle méthode médicinale. Cette lettre permit à la France en particulier et au monde en général de s’intéresser à ce traitement thérapeutique révolutionnaire.

Il faut dire que les principes sur lesquelles repose l’homéopathie sont assez solides.

Les principes de la méthode homéopathique

L’homéopathie repose sur trois principes de base :

Le principe de la similitude

Il est basé sur l’expérience du docteur Samuel avec le quinquina : toute substance pouvant provoquer des symptômes chez un sujet sain est en mesure de guérir des symptômes identiques chez un sujet malade.

Le principe des hautes dilutions

Pour être pleinement efficace, la substance qu’on veut utiliser pour la fabrication du traitement homéopathique doit être diluée dans de l’eau ou de l’alcool. Le but est de rendre le produit peu ou pas toxique afin de permettre au malade de la prendre sans danger.

De plus, il faut savoir qu’en homéopathie, plus une substance est diluée, plus elle est active. En effet, en diluant le produit a plusieurs reprises, on finit par obtenir une concentration infinitésimale de la substance. Plus cette concentration est faible, plus son action sur la maladie sera puissante.

Le principe de la globalité

Contrairement à la médecine classique qui ne traite que les symptômes du patient, la méthode homéopathique, traite l’état général du malade. C’est le principe de la globalité.

En pratique, le principe de la globalité pousse le médecin à adapter son ordonnance homéopathique à chaque patient. Le résultat est que le traitement homéopathique pour une même maladie chronique, le cancer par exemple sera différent d’un patient a un autre.

Homéopathie : quels sont les avantages de la méthode ?

Le premier avantage de la méthode homéopathique est qu’elle prend en compte la personne qui souffre dans sa globalité et pas seulement sa maladie. Pour cette raison, elle se révèle efficace pour soigner des maladies aiguës telles que la grippe ou la gastro-entérite mais supportera aussi les traitements des maladies chroniques.

Un autre avantage réside dans le fait que de plus en plus de médicaments de la médecine allopathique sont jugés toxiques et donc retirés du marché. Les doses et granulés proposées par l’homéopathie deviennent alors des solutions adéquates pour les patients car, contrairement aux traitements de la médecine traditionnelle, ils sont sans danger pour la sante.

L’homéopathie est-elle réellement efficace ?

Même si la méthode homéopathique existe depuis le 18e siècle, son efficacité est encore un débat qui fait rage aujourd’hui. Deux mouvements de pensées s’opposent dans cet affrontement d’idées.

D’un côté, les partisans de l’allopathie ou médecine classique, critiquent fortement l’homéopathie. Pour eux, le principe de la haute dilution rendrait les traitements homéopathiques inefficaces car une fois dilués les médicaments ne contiendraient plus ou très peu de substances actives.

D’un autre côté, les homéopathes expliquent que l’eau ou l’alcool ayant servi à la dilution, garderait en mémoire la substance active à administrer et donc son action aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *