Genou qui craque : qu’est-ce que cela veut dire ?

Il arrive qu’en marchant, vous entendiez les craquements et les grincements dans le genou. Vous ressentez du mal en grimpant les escaliers ou même une sensation d’inconfort. C’est parce que durant l’accomplissement de certaines activités journalières, le genou est très sollicité. Avec le temps, l’usure provoque l’apparition de certains maux comme le genou qui craque. Dans cet article, nous aborderons l’un des symptômes de mal de genou et des potentielles causes pour aider à en apprendre davantage sur ce sujet.

Genou qui craque : les causes

Les causes du genou qui craque sont multiples. Toutefois, voici quelques situations qui expliquent les raisons du genou qui craque.

La déchirure du ménisque

Le cartilage ménisque assure la protection des articulations des genoux. Sa déchirure est provoquée par des blessures sportives qui surviennent lorsque le genou se tord ou lorsque vous portez du poids qu’il en faut. L’apparition du genou qui craque est annonciatrice d’une déchirure ménisque.

Le plica synoviale

Dans le genou, il y a un tissu mou qui entoure les articulations appelées la synovie. Dans cette synovie, il y a des plis nommés synoviale nommé des plicae dont le développement entraîne des craquements dans la position de flexion. Ce syndrome des plicae peut provoquer d’autres problèmes de genou et des inflammations douloureuses.

Chondromalacie patellaire

Elle suppose un endommagement de la face inférieure de la rotule à cause d’une blessure ou de sa surexploitation. Autrement dit, le genou du coureur est victime d’une surcharge de force sur la rotule. Ce qui est responsable de la chondromalacie de la rotule. La personne atteinte de cette maladie entend son genou qui craque.

L’arthrite

Les personnes atteintes d’arthrose ont généralement plus de 65 ans. En effet, ce problème apparait lorsque les articulations ont été très sollicitées. Ainsi, l’arthrite affecte les articulations du genou et de la hanche. Dans le même temps, les contraintes ainsi que certains changements provoquent une inflammation. Les crépitements de genou accompagné par de vives douleurs sont synonymes d’arthrose.

Les circonstances aggravant le craquement de genou

Il arrive qu’un gaz forme de minuscules bulles dans le liquide synovial au niveau de l’articulation. L’éclatement de ces bulles peut entraîner une rupture des ligaments. Ce qui n’est pas forcément grave, car tout le monde peut avoir ces craquements sans qu’il s’agisse d’un problème de santé en particulier. Par contre, il existe des situations dans lesquelles la crépitation doit inquiéter.

Bien que la crépitation soit fréquente et pas forcément dangereuse, elle reste quand même l’un des causes ou symptômes de l’apparition d’un problème de genou. Dans ces cas, il est recommandé de consulter un médecin pour un diagnostic. Parce qu’un genou qui craque peut cacher le symptôme des maladies comme l’arthrite rhumatoïde ou infectieuse ou toutes autres douleurs de genou.

Lorsque vous ressentez une douleur au niveau des articulations et que le genou qui craque par la même occasion, il est préférable de ne plus traîner à la maison. C’est le cas du gonflement qui peut être le résultat d’une blessure grave des articulations internes. L’apparition de restriction au niveau de la mobilité du genou. Il s’agit probablement de la déchirure dans le genou ou un gonflement. L’instabilité du genou causée par l’usure des ligaments qui relient le tibia à la cuisse. Enfin, il y a le verrouillage qui vous empêche de fléchir le genou. Le verrouillage est dû soit à une déchirure du ménisque.

Comment soigner le genou qui craque ?

Pour traiter un genou qui craque, il est indispensable de connaitre les symptômes des craquements qui ne sont pas normaux. Étant donné que le genou émet des craquements lorsqu’on s’étire, il est indispensable de reconnaître les crépitements de genou synonyme de maladie.

Rechercher les symptômes

La première étape est de chercher les signes de douleurs, de gonflement, de rigidité et de rougeur durant la marche. Il s’agit de l’arthrite de genou. Ensuite, vérifier le craquement en mettant la main sur le genou puis effectuer un mouvement de flexion et d’étirement. En cas de genou qui craque, vous avez une sensation de douceur mélangée au craquant.

Limiter le gonflement

Vous avez trouvé la zone du genou qui craque. La prochaine étape consiste à utiliser une poche de glace pour dégonfler la zone et calmer la douleur. Tout comme vous pouvez prendre des anti-inflammatoires et des analgésiques. Le choix dépend de ce que vous avez sous la main.

Faire une injection de cortisone

La cortisone est produite par le corps. Elle permet de réduire les inflammations. Ainsi une personne dont le genou qui craque peut se faire injecter de la cortisone dans les articulations pour limiter la douleur et les inflammations. Cependant, l’une des conséquences de l’injection fréquente de la cortisone est la détérioration du cartilage. Pour cette raison, il est interdit d’en faire un traitement sur le long terme. Ou une injection tous les trois mois.

Essayez la viscosupplémentation

Le fluide synovial permet de lubrifier et de protéger le mouvement des articulations. Malheureusement, il arrive que le fluide devienne un liquide provoquant le frottement anormal des articulations. Dans ces cas, le médecin peut vous prescrire la viscosupplémentation dont le but est d’injecter dans les articulations un fluide pour le renforcement de l’articulation et ainsi traiter le problème de genou qui craque.

Opter pour le port d’un appareil orthopédique

Les patients souffrants d’arthrites au genou portent parfois des appareils orthopédiques dans l’unique but de se déplacer plus facilement, de rééquilibrer le poids du corps pour éviter le genou qui craque. C’est aussi une excellente manière de soutenir les articulations du genou, mais aussi de plier et de tendre le genou sans douleur.

Une intervention chirurgicale

Dans le cas ou la signification du genou qui craque à un lien avec l’arthrite, une intervention chirurgicale devient une option parmi tant d’autres. Elle reste indispensable lorsque la douleur de genou vous empêche de mener une vie saine. Ou lorsque toutes les autres solutions n’ont pas permis, trouvez un quelconque soulagement. Vous aurez le choix entre une ablation totale ou partielle du genou, une réparation du cartilage, une arthroscopie du genou ou un ostéome.

Les mesures préventives contre le genou qui craque

Les traitements sus indiqués permettent de soigner le craquement de genou lorsqu’il est douloureux. Mais cela ne suffit pas si vous souhaitez en finir avec les douleurs sur le long terme. Il vous faut observer certains conseils.

Surveiller votre poids

Lorsque vous prenez du poids, une grande partie de ce poids agit sur les articulations du genou. Cette pression est susceptible de provoquer l’arthrite. D’ailleurs, c’est pour cette raison que les personnes en surpoids développent plus facilement cette maladie de genou. Garder un poids normal pour éviter le genou qui craque. Mangez sainement et faites des exercices physiques.

Pratiquer le sport

Vous n’avez pas besoin de devenir sportif pour faire du sport. Le plus important est de faire les exercices pour solidifier vos articulations et leur permettre de résister aux chocs. Alors si vous ressentez votre genou qui craque, faites la contraction des muscles de la cuisse, la flexion, les extensions et les exercices de fente. Elles vous aideront à renforcer les muscles des jambes. Et si vous en avez la possibilité, utilisez également des compléments alimentaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *