Ferritine élevée: remède de grand-mère

La ferritine élevée dans le sang n’est pas un problème de santé récurrent. Cependant, elle peut avoir de graves conséquences pour le corps. Plusieurs facteurs peuvent être à la base de ce mal qui constitue un excès de fer dans l’organisme humain. Quelles sont les spécificités d’un tel problème ? Quelles recettes de grand-mère peuvent être utilisées pour son traitement ? Voici dans cet article toutes les informations que vous devez savoir sur un tel mal et comment y venir à bout naturellement.

Les particularités de la ferritine élevée

Définition

Aussi connue sous le nom de hyperferritinémie, la ferritine élevée désigne un surplus de ferritine dans le système sanguin. La ferritine est une molécule protéique qui a pour rôle d’emmagasiner du fer dans les organes biologiques. Sa constitution est la résultante de l’apoferritine et le corps ferrugineux. Elle se localise plus précisément dans le foie car fabriquée par ce dernier grâce au fer rejeté dans le sang afin d’en constituer un stock inépuisable pour le corps.

En général, lorsque 1 litre de sang chez la femme a une teneur en ferritine excédant les 150 microgrammes (μg), et que chez l’homme, pour une quantité de liquide sanguin similaire l’on retrouve une dose de ferritine supérieure à 300 μg, dans ces deux cas, l’on peut commencer par parler de ferritine élevée ou d’hyperferritinémie.

Les causes

La ferritine élevée peut avoir pour cause une pathologie autosomique récessive caractérisée par une surcharge de fer dans le corps humain. Elle a un effet sur les organes comme le foie, le pancréas, le cœur et l’hypophyse en particulier. Il s’agit de la maladie génétique de l’hémochromatose.

Aussi, l’abus de boissons alcoolisées (surtout du vin rouge) et la consommation régulière d’aliments carnés (surtout de la viande rouge) sont des raisons suffisantes pour manifester cette maladie.

Mise à part ces causes, des problèmes de foie ou la fragilité de l’organe sont également des éléments favorisant ce trouble. De plus, le fait de subir des transfusions de sang de façon fréquente peut occasionner un excès de fer dans votre dispositif sanguin. Par ailleurs, l’arrêt des menstruations chez les dames (la ménopause) facilite une ferritine élevée. Ceci parce que n’ayant plus de saignements réguliers, leur excédant de matières ferreuses ne pourra pas être évacué.

Les conséquences

La ferritine élevée change l’effet antioxydant du fer en pro-oxydant ce qui occasionne une action dégénérative des tissus. Les organes comme le cœur, le foie, les glandes endocriniennes subissent alors des chocs conduisant à de diverses conséquences. Il s’agit de problème arthritique, de maladie hépatique allant au cancer de l’organe producteur de la bile, de faiblesse cardiaque. Aussi compte tenu de la dégénérescence des tissus qu’occasionne la ferritine élevée, elle peut conduire à des maux comme l’obésité, l’Alzheimer, la pathologie de Parkinson, la maladie du baiser. En outre, la probabilité pour un sujet ayant un excès de fer dans le sang de souffrir de diabète du deuxième type est assez forte.

La ferritine élevée : remède de grand-mère pour la corriger

Il existe des substances naturelles dites remède de grand-mère pour pallier le problème de la ferritine élevée. Il s’agit entre autres du ferrilo et de la quecertine.

Le ferrilo

C’est un traitement naturele contre la ferritine élevée contenant des agents qui empêchent ou diminuent l’oxydation des cytoprotecteurs, des anti-inflammatoires et des anti-diabètes. Il se compose de thé vert, de graines de raisin, de rose-marine et de substrat séché d’hamamelis.

La quecertine

C’est un flavonoïde qui contribue à protéger contre les maladies cardiovasculaires, les allergies, les inflammations en plus de stimuler le système immunitaire. Ce remède de grand-mère contre la ferritine élevée contient 50 mg de substrat d’ananas séché dépourvu de broméline, 125 mg de Sophora du Japon et 40 mg de vitamines.

D’autres traitements naturels contre la ferritine élevée

Outre ces deux produits cités, certaines pratiques et précautions peuvent aider dans la réduction de la quantité de fer dans le sang. Ainsi, pensez au contrôle de votre alimentation. L’homme et la femme en phase de ménopause ont besoin d’un apport journalier de 10 milligrammes de fer tandis que le sexe féminin en âge de donner des enfants a besoin de 18mg de fer par jour.

Pour en finir avec la ferritine élevée, vous devez restreindre la consommation d’aliments riches en fer (céréales, foie, amandes, noisettes, œufs, crustacés etc.) en fonction de votre âge, de votre genre, etc. En plus, proscrivez de vos habitudes la prise de boisson alcoolisée de manière excessive ou carrément stoppez sa consommation. Ceci parce que l’alcool favorise la synthèse du fer dans le sang d’où il pourra conduire à une ferritine élevée. Comme notifié plus haut, surtout le vin rouge est à consommer avec modération.

Aussi, il vous faut sursoir la prise de certains vitamines en l’occurrence la vitamine A (ainsi que ses précurseurs) et la C dans la mesure où le taux de fer y est souvent très élevé. La première améliore les aptitudes de l’organisme à absorber les molécules ferriques non-héminiques.

Elle se retrouve dans les aliments à base animale (viande, poisson, les produits laitiers). De même le bêta-carotène qui est un précurseur du revitalisant A se retrouve dans la carotte, la patate douce etc. La seconde vitamine, au niveau stomacal transforme le fer en fer+++ afin de permettre son absorption facile par le viscère abdominal.  Alors faites attention à ne pas trop abuser de ces vitamines lorsque vous souffrez de ferritine élevée.

Par ailleurs, réservez un temps d’écart considérable entre la prise de vos légumes/fruits et vos repas (2 à 3 heures avant ou après). Cette habitude réduit la capacité rapide que l’intestin acquiert grâce à la vitamine C pour vite absorber du fer. Au cours de vos repas, prenez l’habitude de prendre du thé chaud.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *