La médecine intégrative : une approche médical révolutionnaire

La médecine intégrative est un nouveau genre médical adapté aux maladies de type chronique. Elle se préoccupe du soulagement et du soutien mental, physique et émotionnel du patient autant que de sa guérison. Très peu connue du public, elle possède quelques spécificités qu’il est important de connaitre avant de l’adopter.

La médecine intégrative : qu’est ce que c’est ?

Conscients du fait que le mouvement médical de la fin du vingtième siècle ne répondait plus aux besoins généraux des malades, les docteurs David Eisenberg et Andrew Weil, deux scientifiques américains créèrent dans les années 1990 un nouveau type de soin de sante : la médecine intégrative. Encore appelée MCA (Médecine Complémentaire Alternative), cette nouvelle pratique médicale a pour but de donner une juste place à de multiples outils et courants thérapeutiques dans le respect de leurs particularités. Ainsi, la méthode intégrative préconise l’utilisation simultanée de la médecine moderne dite conventionnelle et des médecines complémentaires ou parallèles dans le processus de traitement d’un patient.

En d’autres termes, elle allie les traitements parallèles comme la méditation ou le massage aux traitements standards, courants ou allopathiques comme la radiothérapie ou l’immunothérapie. La médecine intégrative propose pour cela des traitements multidisciplinaires à l’aide d’outils diagnostiques et thérapeutiques multiples dans le respect des choix du patient et de ses particularités. Si ce type de médecine prend autant d’ampleur de nos jours, c’est parce qu’elle met le patient au cœur du processus de guérison. En effet, le fardeau émotionnel et physique qui va de pair avec certaines maladies graves telles que le cancer, poussent de nombreux malades à s’intéresser à des traitements supplémentaires.

La médecine intégrative vient donc répondre aux besoins des patients en combinant de manière coordonnée et optimale des thérapies médicales traditionnelles et alternatives qui se concentrent sur la santé a long-terme du patient pour le soigner profondément au niveau de ses aspects biologiques, psychologiques, émotionnels et spirituels. En définitive, la méthode intégrative se base sur des techniques particulières agissant sur le pouvoir du corps et de l’esprit pour soigner les symptômes physiques ou physiologiques du malade. Son principe de fonctionnement se base sur la construction d’un projet thérapeutique solide.

Méthode intégrative, un principe de fonctionnement aussi simple que précis

La méthode intégrative repose sur l’idée que les maladies chroniques sont le résultat d’un déséquilibre physiologique, psycho-émotionnel et biologique du patient. Pour cela, elle préconise une prise en charge scientifique et psychique du malade afin d’évaluer à la fois son état nutritionnel, neuropsychologique, immunitaire, micro nutritionnel et génétique.

Le principe de fonctionnement de la médecine intégrative est assez simple. Le médecin et son patient mettent en place un projet thérapeutique ou préventif réfléchi. Ce projet devra répondre à la fois aux attentes de l’equipe médical, aux besoins du patient et aux prescriptions des praticiens paramédicaux.

Il s’agira en réalité d’intégrer les traitements normaux telles que la prise de médicament ou l’hospitalisation a des médecines plus naturelles et plus douces, l’acupuncture, l’homéopathie par exemple, et à des thérapies de style de vie comme celles de la gestion du stress, le sport, la nutrition ou le coaching de vie.

Médecine intégrative : des bienfaits multiples

De manière générale, la méthode intégrative rehausse les effets des traitements médicaux en renforçant le système immunitaire des patients et en les aidant à prendre conscience de leur force intérieure.

Lorsqu’elles s’ajoutent aux traitements anti cancer par exemple, certaines MCP peuvent grandement contribuer à l’amélioration de la qualité de vie d’un patient. Les personnes qui y ont recours affirment souvent que ce type de soin leur redonnent de la tranquillité d’esprit. Mieux, elles ont moins l’impression d’être prisonnière de leur maladie.

Ainsi, en associant simultanément les soins parallèles et normaux, on obtient une complémentarité et une individualisation des approches thérapeutiques qui permettent aux patients de devenir des acteurs de leur propre guérison.

Il faut reconnaitre que la médecine intégrative s’adapte au contexte médical mondial d’aujourd’hui. En effet, de nos jours, de nombreux patients désirent participer activement à leurs soins de santé. Ils se tournent pour cela vers des traitements secondaires, axés sur la sante globale du corps mais aussi de l’esprit.

Une efficacité grandissante

Peu d’études ont été réalisées pour vérifier l’efficacité et l’innocuité de la plupart des MCP. Aucune preuve ne démontre en réalité qu’elles ont le pouvoir de guérir ou de ralentir une maladie chronique comme un cancer par exemple.

Toutefois, la plupart des patients ayant eu recours à la médecine intégrative, affirment pouvoir mieux gérer leur maladie. On peut donc en conclure que les MCA ne soignent pas le patient mais lui permettrait plutôt de booster son système immunitaire, ce qui lui donnerait plus de chance pour vaincre sa maladie.

Aussi, il peut être dangereux de se servir des MCA sans l’avis de votre médecin. En effet, pour qu’elle soit réellement efficace et bénéfique pour le patient, la médecine intégrative doit bénéficier des efforts de tout un chacun.

Du patient au médecin, du médecin à l’Ostéopathe, du Naturopathe à l’Homéopathe ou encore du Sophrologue au Phytothérapeute, il est important que chaque membre s’investisse activement et donnent ses meilleures recommandations afin de rendre la guérison du malade, effective.